A a =
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Le site de la CAN : ICI

Histoire du territoire de la communauté d’agglomération

Le territoire de la Communauté d’Agglomération du Niortais est situé dans le Département des Deux-Sèvres et la Région Nouvelle- Aquitaine. 

Les communes qui forment aujourd’hui le territoire de la Communauté d’Agglomération du Niortais faisaient partie, sous l’Ancien Régime, des provinces du Poitou, de l’Aunis et de la Saintonge. 

L’Aunis était la plus petite province de France pour ce qui était de la superficie. Le territoire de cette ancienne province correspond aujourd’hui au quart nord-ouest du département de la Charente-Maritime. 


Les regroupements de communes

L’agglomération du « Grand Niort »

Entre 1964 et 1972, le « Grand Niort » se développe. Les communes prennent conscience de l’intérêt de la gestion commune de certaines compétences.
Dans les années 1960, la commune de Niort s’étend sur seulement 1 154 ha alors que les communes qui l’entourent (Souché, Saint-Florent, Saint-Liguaire et Sainte-Pezenne) disposent de vastes espaces. 

Dès 1963, la commune de Souché envisage un rapprochement avec la commune de Niort pour gérer les travaux de voirie, d’assainissement, d’éclairage public, liés à la création d’un grand lotissement. La fusion avec la Ville de Niort est votée en Conseil municipal de Niort, le 5 juin 1964. L’intégration de Souché à Niort apporte à la Ville de Niort 1 388 ha supplémentaires.

Sainte-Pezenne, qui a besoin d’un nouveau château d’eau, rejoint la Ville de Niort en 1965. Sainte-Pezenne est un gros bourg et dispose d’une superficie de 1 819 ha.

En 1969, Saint-Florent qui dispose de nombreuses ressources (commerces et usines) est fusionné à la Ville de Niort.

La fusion de Niort et de Saint-Liguaire, en 1972, permet de créer une véritable agglomération niortaise. 

La Communauté de communes de Niort

Avec la loi sur l’administration territoriale de la République du 6 février 1992, plusieurs communes envisagent de se regrouper pour divers motifs d’attraction : lycées, collèges, enseignements artistiques, spectacles vivants, cinémas, etc.

La Communauté de communes de Niort est instituée par arrêté préfectoral du 7 décembre 1992. Elle est formée de 15 communes (Arçais, Benêt, Bessines, Epannes, Frontenay-Rohan-Rohan, Le Bourdet, Niort, Sciecq, Saint- Georges-de-Rex, Saint-Maxire, Saint-Rémy, Thorigny, Vallans, Villiers-en-Plaine, Vouillé).

En 1996, par délibération du Conseil de Communauté, le retrait de la commune de Benêt est adopté. 

La Communauté d’agglomération de Niort

La Communauté d’agglomération de Niort est créée en 1999 par arrêté préfectoral du 31.12.1999, avec 16 communes.

En 2000, elle est entendue à 30 communes mais le 31 décembre 2003, la commune de Saint-Symphorien décide de se retirer de la Communauté d’agglomération de Niort. 

La Communauté d’agglomération du niortais

La Communauté d’agglomération du niortais créée en 2014 se compose de 45 communes s’entendant sur plus de 54 000 hectares de plaines et de marais. 

Avec plus de 120 733 habitants (2020), ce territoire offre une diversité géographique et culturelle incomparable qui fait toute sa richesse et sa force. Niort, ville chef-lieu est la plus grande commune avec 59 414 habitants (2020).

Aujourd’hui, la Communauté d’agglomération du niortais comprend 40 communes réparties sur 7 cantons, depuis la réforme territoriale de 2014 :

Frontenay-Rohan-Rohan, Amuré, Arçais, Bessines, Coulon, Epannes, Fors, Granzay-Gript, Magné, Saint-Symphorien, Sansais, Vallans, Le Vanneau-Irleau. 

Beauvoir-sur-Niort, Le Bourdet, La Foye-Monjault, Marigny, Mauzé-sur-le-Mignon, Prin-Deyrançon, La Rochénard, Saint-Georges-de-Rex, Saint-Hilaire-la-Palud.

Aiffres, Brûlain, Chauray, Échiré, Juscorps, Prahecq, Saint-Gelais, Saint-Martin-de-Bernegoue, Saint-Romans-des-Champs, Vouillé.

Germond-Rouvre, Saint-Maxire, Saint-Rémy, Sciecq, Villiers-en-Plaine, 

Haut de page